Réflexion du 28 janvier

On m’a appris une multitude de choses. Comment prendre soin de soi, de sa maison, comment bien se conduire en société. J’ai appris les sciences, la littérature, l’histoire et la culture. J’ai appris à parler, à écouter, à lire, à écrire. J’ai appris à apprendre. Ainsi, on pensait m’apprendre la vie.

Au fil des années, plus le voile de ma naïveté candide s’estompait, plus je me rendais compte que la seule chose que je connaissait était que je n’avais rien appris sur la vie. Jamais je me suis sentie aussi ignorante. J’ignorais comment surpasser mes émotions, communiquer, aller vers les autres, être forte, être indépendante, prendre confiance, arrêter d’avoir peur, prendre ma vie en mains, être adulte, trouver ma voie, prendre des décisions, dire ce que je ressentais, aimer, détester, tourner la page, laisser partir, m’accrocher. J’ai appris la définition de plus d’un millier de mots, dans une, deux, trois langues… Mais j’ignorais leur sens.

En grandissant, j’ai appris que certaines choses ne sont enseignées ni à la maison ni à l’école. On les étudie de nous même dans cette grande école qu’on appelle « la vie ». La définition de ces principes, de ces mots, de ces idées n’est plus unique, elle est inclassable, indéfinissable, elle est multiple à chaque individu sur terre. Avec un peu de chance, une personne partage un même sens des mots qu’une autre, puis une troisième, une quatrième… Cela finit par former une amitié, une romance, une famille, un groupe, puis peut-être même une société, un parti, une manifestation, une ville, un pays ou tout un continent.

Cependant, ce partage peut créer une division, un malentendu, un désaccord, une dispute, la différence, le divorce et même aller jusqu’à des guerres et la violence. Il peut être le moteur du silence, des larmes, des cris, du brouhaha, d’une voix qui se fait entendre ou une autre qui se fait étouffer. Il peut motiver l’inégalité, l’isolation, l’incompréhension. Personne ne m’a jamais appris comment luter contre cela. Comment régler un malentendu? Nous parlons une même langue, mais le sens des mots que nous utilisons est différent. Comment vibrer sur la même fréquence qu’une autre personne? Comment mettre fin à tout cela?

Certains sont rois dans le domaine de la pluralité des sens. Ils en connaissent la maîtrise, ils savent mettre des idées sur des mots, des mots sur des principes, et des principes sur des idées. Ils savent créer, diviser, transformer, guider, le tout grâce au langage et l’expression de leurs idées. C’est tout un art, tout un monde, tout une alchimie, une science à part que personne ne nous enseigne, dont personne ne nous parle. C’est quelque chose qu’on découvre et qu’on apprend de nous-même. Quelque chose d’aussi insaisissable que l’eau, aussi peu quantifiable que le sable, mais d’aussi couvrant que les océans.

C’est au final quelque chose qui fait de nous des individus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s