19 juin – J’aimerai

J’aimerai, c’est un grand mot. Il a autant de définitions qu’il n’y a d’envies sur terre.

J’aimerai marquer quelqu’un. J’aimerai l’envouter. J’aimerai être choisie. J’aimerai être son numéro 1. J’aimerai qu’on me retrouve à travers ces petites choses qui font qui je suis.

Ça fait une éternité que je ressens une sorte de vide. L’incapacité de dire oui, l’incapacité de dire non. Je recherche ces moments doux, je prends mon temps. Finalement, rapidement je me fais remplacer. Et alors que je commençais tout juste à ressentir quelque chose, en face il n’y a plus rien. Parfois, cela prend moins d’une semaine. Moins de quelques jours. Il suffit d’une rencontre, d’un sourire, d’une conversation… D’un simple malentendu.

Cependant, j’aimerai être ce sentiment naissant qui y fait barrière. J’aimerai un tsunami prêt à balayer tout sentiment étranger. J’aimerai ne pas avoir à parler pour qu’on me comprenne. Ne plus me faire de fausses idées. J’aimerai qu’on me laisse le temps, qu’on me rassure.

Peut-être que ce dont je manque c’est de courage. Il faudrait que j’ose sauter dans le grand vide. Qu’à la place d’attendre d’être convaincue, qu’à la place de fuir l’évident, qu’à la place d’avoir peur d’aimer, je fonce. Que je parle de ce que je ressens.

Il faut que j’arrête de chercher ailleurs, que j’arrête de fuir l’évident. Que je le saisisse à grande poignées tant qu’il est devant moi avant qu’il ne s’échappe. Et que je ne le laisse pas prendre la fuite par peur d’être trop égoïste. Il faut oser, c’est ce qui fait avancer.

***

On s’était rencontrés à une soirée. On ne s’était pas réellement parlé, mais je sais que t’avais tenté de flirter avec moi. Tout le monde le sait, t’étais pas très discret. J’ai bien aimé, j’ai trouvé ça drôle. J’ai fini par accepter de te revoir, plutôt vite. Ce rendez-vous était assez stressant. Mais j’en suis ressortie comprise, je me sentais bien. Je ne m’étais jamais autant sentie sur la même longueur d’onde que quelqu’un. Les mêmes goûts, presque la même histoire – pour moi on était fait pour se rencontrer.

Ton caractère calme, apaisant mais au sang chaud, et mon côté doux, stressée et gentille faisaient le parfait mélange. Je savais que je te plaisais, tu ne le cachais pas. Entre différents appels, compliments, discussions sans fins, tu cherchais mon attention. C’est là que j’ai été bête. J’ai paniqué. Je n’osais pas m’admettre que tu me plaisais aussi. J’osais pas aller vers toi alors que tu faisais tout. Je n’avais pas assez confiance, j’avais d’autres trucs en tête… C’était clairement pas la bonne période.

J’avais un événement, et t’es venu me voir. Ce jour-là, j’aurais dû te parler. J’aurais bien voulu, mais je n’avais plus de voix. Ce soir-là, t’as trouvé quelqu’un d’autre. Depuis, plus rien. T’es parti, désintéressé. T’avais trouvé quelqu’un d’autre pour me remplacer. Quelqu’un d’autre de plus intéressant, de plus direct, de moins distant, de plus courageux. Quelqu’un qui savait ce qu’il voulait, et le moment voulu n’a pas pris la fuite comme je l’ai fait.

Evidemment, t’as pas voulu m’en parler tout de suite. T’as attendu que ça se confirme, et tu m’as gardée de côté pendant quelques jours. Une fois que c’était bon, tu m’as lâchée. Sauf que ça, je ne peux pas te le reprocher. Ce soir je me retrouve comme une idiote. Dépourvue de ce que je souhaitais vraiment. Mais je comprends, j’aurais dû t’accorder plus d’importance au bon moment. Elle l’a fait avant moi, je comprends ton choix

Et avant tout, je ne regrette rien. T’as été sympa, t’as été réglo, et je n’ai juste pas su saisir l’occasion. Je suis heureuse de t’avoir rencontré.

Et j’espère qu’un jour, toi et moi on se reverra, et avec un peu de chance, tu t’intéresseras à moi une seconde fois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s