« Restons amis » – 19 juillet

Depuis toujours, j’ai rarement compris le concept d’amour, de sentiments, de crush, et tout ce qui va avec.

Que ce soit en primaire, où je ne trouvais rien d’autre à dire à part « cool » lorsqu’on me disait que mes amis étaient amoureux de moi, ou au collège, et même encore aujourd’hui. En 3eme, un camarade avait enfin trouvé le courage de me poser la question, « veux-tu sortir avec moi? », ma seule réponse fut « pourquoi? ». Certains disent qu’il faut répondre à une question par une autre question, mais je crois bel et bien que cela ne s’applique qu’aux interviews.

Ce souvenir résume plutôt bien ma vie. Tout ça pour dire que je n’ai jamais considéré les relations autrement que platoniquement, et que je viens parfois à m’en demander si autre chose existe dans ma petite bulle. C’est quelque chose, qui selon moi, n’est pas commun de la société – loin de là une volonté de me prétendre spéciale -, et j’en ai payé le prix pendant toutes ces années, et cela continue encore aujourd’hui.

J’aime traiter tout le monde pareille – laissez moi m’expliquer. Pour moi, tout dépend non pas du sexe, non pas du physique, non pas des origines, non pas de la classe sociale, et autres critères stupides que la société a créé et sur lesquels on se base (majoritairement). Non, non, moi je travaille uniquement avec mes guts, le fameux feeling. Et selon comment je me sens avec la personne, cela peut aller de l’inconnu au meilleur ami. De ce fait, je n’adapte pas mon comportement à si j’ai en face de moi un homme, une femme, un non-binaire (etc), mais juste à si je me sens bien avec la personne. En bref, j’aime juste les gens.

De ce fait, j’aime apprendre à les connaître. Si j’ai envie de devenir amie avec une fille, je l’inviterai à faire une sortie. Si c’est un garçon, huge plot twist, je l’inviterai également à faire une sortie. Je ne comprends pas en quoi, dans un cas c’est valide, et dans l’autre c’est du flirt, ou whatever de romantico-amoureux-attirant.

Je sais, je suis pas facile à vivre. Je remarque jamais quand les gens me draguent, et je suis comme un petit chien à chercher à être amie avec tout le monde, sans prendre en compte leurs sentiments. Le nombre de fois où je me suis retrouvée dans des situations où en face je reçois un « lemme smash« , et que ma seule réaction était « eh, on ne va plus se balader? »

***

Maintenant, vous avez le personnage en tête. Il y a quelques mois de ça, quelqu’un m’a fait comprendre que la plus part de mes relations amicales avec le sexe opposé s’étaient basées sur de l’attirance de leur part qui n’avait mené à rien (car je ne m’en rendais pas compte). Cela m’a fait un peu réfléchir, et surtout ça m’a fait froid dans le dos. Je me suis rendue compte à quel point ma vision du monde pouvait être naïve, bête et surtout différente des autres. Ce n’est pas pour autant que j’ai envie de la changer (on n’apprend pas toujours de ses erreurs).

Parmi ces personnes, j’aimerai mettre la lumière sur quelque chose qui me déplaît fortement. On m’aborde, je m’en rends pas forcément compte, je pense sympathiser avec la personne. L’intérêt en face change, on part sur des bases amicales et saines. On devient amis très vite. Et tout d’un coup, plus rien. La personne ne donne plus de signe de vie, se met à être froide brutalement, sans un mot. Je commence à me remettre en question, me dire que c’est la vie, que je suis ennuyante, que c’est pas le fun de traîner avec moi, et que ceci explique cela, et que bref, c’est mérité. Quelques mois plus tard, nous ne sommes plus que des inconnus. Et bam, la personne réapparaît, « oh, salut, je pensais que t’étais sur moi, alors j’ai commencé à t’éviter, mais sans rancune? »

Je comprendrai que ça arrive une ou deux fois, mais que ça arrive presque systématiquement à toutes les nouvelles relations que je puisse entamer avec un individu du sexe opposé au mien ? Ca m’a fait beaucoup réfléchir. Au départ, j’ai vu les choses sous un angle simple. Ce n’est pas la fin du monde, et si j’avais plus confiance en moi, je ne me sentirai pas aussi blessée dans mon égo. Mais ce qui me fait du mal, c’est avant tout de stoper des relations, couper court à une certaine complicité sur un malentendu, et ce, sans aucune clarification.

Je suis ouvertement bisexuelle. Mon entourage, mes parents, tout le monde le sait. -(Evidemment, c’est difficile de parler de « bisexualité » alors que je suis rarement attirée par quiconque.) Après réflexion, j’en suis venue à me demander pourquoi les filles ne réagissent pas comme ça. Jusqu’ici, j’en ai connue aucune qui se soit comportée de la sorte. Aucune n’a pensé à m’éviter parce que « il se peut que j’ai des sentiments pour elle ». Personne n’a même pensé qu' »il se peut que j’ai des sentiments pour elle ». Alors, pourquoi est-ce que c’est aussi difficile dans une relation hommexfemme, mais aussi facile dans le cas contraire?

Honnêtement, je n’ai pas la réponse à la question. A force de nous baratiner des choses comme « l’amitié entre un homme et une femme est impossible », et nous montrer des relations « homme / femme » qui évoluent forcément en quelque chose de romantique sur grands et petits écrans depuis qu’on a l’âge de comprendre ce que l’on voit, ils ancrent ces idées dans notre tête. Et tout bêtement, on les calque, on les reproduit. Mais si c’est une relation qui ne peut exister à cause « de l’attraction que l’un ressent forcément pour l’autre », comment les autres orientations sexuelles font? Les gays ne peuvent être amis qu’avec des filles, les lesbiennes avec des garçons, et les bisexuels et les pansexuels doivent finir leurs jours seuls sans jamais connaître ce qu’est l’amitié.

Et puis même, si les gens ne peuvent pas arrêter de s’imaginer que le monde entier leur tourne au tour, est-ce que discuter de ce genre de choses est si compliqué? Réagissez, mettez les choses au clair, il n’y a rien de mieux que le dialogue. Avoir des sentiments, ce n’est pas une maladie contagieuse, encore moins mortelle. Rejeter quelqu’un n’aura absolument aucun impact sur votre vie, à part peut-être quelques heures voire quelques jours un peu gênants?

C’est ici que s’arrête ma plainte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s